Plan

Figures

Retour au fascicule

L'expansion du commerce ethnique : Asiatiques et Maghrébins dans la région parisienne

[article]

  • Ma Mung Emmanuel, Body-Gendrot Sophie, Hodeir Catherine. L'expansion du commerce ethnique : Asiatiques et Maghrébins dans la région parisienne. In: Revue européenne des migrations internationales, vol. 8, n°1,1992. pp. 39-59.

    DOI : https://doi.org/10.3406/remi.1992.1593

    www.persee.fr/doc/remi_0765-0752_1992_num_8_1_1593

    restrictedrestricted Cet article contient des illustrations pour lesquelles nous n'avons pas reçu d'autorisation de diffusion (en savoir plus)

    Avant de procéder à toute mise en ligne, les responsables des revues sollicitent les auteurs d'articles et d'illustrations pour obtenir leurs autorisations. Dans cet article, la personne disposant des droits sur les illustrations a dû refuser la diffusion libre et gratuite de son travail. Nous avons donc apposé des masques permettant de dissimuler l'illustration (et donc de satisfaire la demande de l'ayant droit) et de laisser un accès libre au texte de l'article.

    doc-ctrl/global/pdfdoc-ctrl/global/pdf
    doc-ctrl/global/textdoc-ctrl/global/text doc-ctrl/global/imagedoc-ctrl/global/image doc-ctrl/global/zoom-indoc-ctrl/global/zoom-in doc-ctrl/global/zoom-outdoc-ctrl/global/zoom-out doc-ctrl/global/bookmarkdoc-ctrl/global/bookmark doc-ctrl/global/resetdoc-ctrl/global/reset
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    Page

    39

    Revue Européenne

    des Migrations Internationales

    Volume 8 - N° !

    1992

    L'expansion du commerce ethnique : Asiatiques et Maghrébins dans la région parisienne

    Emmanuel MA MUNG

    Au cours du premier semestre 1989, plus de 20 % des fonds de commerce proposés à la vente à Paris et dans les départements limitrophes — Hauts de Seine, Seine Saint-Denis, Val de Marne — ont été achetés par des Asiatiques et des Maghrébins (sources : voir annexe). Cette situation remarquable est l'expression du développement de l'entreprenariat ethnique amorcé depuis la fin des années soixante-dix, ce qui s'est traduit par une augmentation sensible du nombre d'entrepreneurs de nationalité étrangère (Cf Marie C.V. 1992).

    Le commerce ethnique : cadre historique et définition

    Si le phénomène de l'entreprenariat ethnique est largement exploré en Amérique du Nord sous le thème de l'Ethnie Business ou de l'Ethnie Entrepreneurship('), la présence des étrangers dans les activités indépendantes est encore peu étudiée en France. Cela tient à son caractère récent — ou plus précisément au caractère récent qu'on lui attribue, car celle-ci était beaucoup plus sensible avant la seconde et même la première guerre mondiale — mais également au fait que l'approche des migrations internationales sous l'angle des groupes ou des communautés ethniques est relativement récente.

    L'ancienneté de la présence des étrangers parmi les commerçants

    Le recensement de 1911 dénombrait 121 000 entrepreneurs de nationalité étrangère (contre 60 830 en 1982) et « le pourcentage des travailleurs indépendants dans la population active étrangère était quatre fois plus élevé qu'aujourd'hui :

    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw
    doc-ctrl/page/rotate-ccwdoc-ctrl/page/rotate-ccw doc-ctrl/page/rotate-cwdoc-ctrl/page/rotate-cw